LA MÉTHODE MEISNER

La "méthode", de Stanislavski à Sanford Meisner

Ashton retrace l’histoire du système de Stanislavski jusqu’à la technique Meisner (à 8min 31s) / sous-titres en français dans les paramètres de la vidéo

Stanislavski et le théâtre d'art de moscou

Auteur de La Formation de l'Acteur et de La Construction du Personnage, Konstantin Sergueïevitch Stanislavski est le professeur le plus connu de l'Histoire du Théâtre. Son approche très moderne du jeu de l'acteur, ayant pour but premier la vérité, a profondément révolutionné l'art dramatique tel que nous le connaissons aujourd'hui.

Co-fondateur, avec Vladimir Nemirovitch-Dantchenko, du Théâtre d'Art de Moscou, Stanislavski se rend à New-York avec son groupe au début des années 1920. Les Américains sont fascinés par les performances auxquelles ils assistent : aucun acteur n'a l'air de "jouer", et devant leurs yeux pour la première fois se trame un spectacle véritable, sans artifice ni mensonge. Devant l'engouement général, Richard Boleslavsky et Maria Ouspenskaya, deux élèves de Stanislavski, émigrent aux États-Unis et fondent ensemble le American Laboratory Theatre, pour promouvoir l'approche russe.

Parmi leurs élèves : Lee Strasberg, Stella Adler et Sanford Meisner.

Seul problème pour les Américains : l'enseignement qui leur était proposé était très incomplet, et limité aux outils développés par Stanislavski dix ans plus tôt.

Réduit à la partie "psychologique" de son travail, il était loin de l'approche systémique complète - approchant le jeu à la fois "de l'intérieur" et "de l'extérieur" - sur laquelle il travaillera, sans d'ailleurs l'achever, jusqu'à la fin de sa vie.

Lee Strasberg en particulier développe sa propre "méthode" autour de ce qu'il appellera la mémoire affective, et que Stanislavski ou Boleslavsky appelaient la mémoire émotionnelle, par laquelle l'acteur utilise des souvenirs de sa vie réelle pour se rapprocher émotionnellement de son personnage.

 Konstantin Sergueïevitch Stanislavski

Konstantin Sergueïevitch Stanislavski


Stella Adler à Paris

En 1934, Stella Adler rejoint Stanislavski à Paris - qui s'y trouve en convalescence - pour clarifier des incohérences et confusions concernant son approche aux États-Unis, et des blocages dont elle a fait elle-même l'expérience comme actrice.

Pendant 5 semaines, Stanislavski passe toutes ses après-midis à travailler avec elle, et à lui transmettre les résultats de ses recherches. Les différences entre ce qu'elle pensait savoir de son "système" et ce qu'il était réellement devenu étaient surprenantes :

- Stanislavski ne recommandait l'utilisation de la technique américaine (adaptée et tronquée par Boleslavsky) qu'en dernier recours

- Pour la préparation émotionnelle, il fallait privilégier l'imagination à la "mémoire affective"

- L'émotion ne devait être approchée qu'indirectement par des actions physiques

 Stella Adler

Stella Adler


L'approche partielle du fameux Lee Strasberg

On attribue parfois à Lee Strasberg la "méthode" (ou method acting), en considérant qu'il est nécessaire pour l'acteur de revivre des évènements de son passé - parfois traumatisants - pour pouvoir jouer son rôle de façon véritable. 

Force étant de constater les dangers psychologiques de cet exercice, Strasberg a essayé lui-même de limiter son impact sur la vie de ses élèves, en imposant par exemple un minimum de 7 ans entre le moment de l'exercice et le souvenir personnel utilisé, tout en le conservant au centre de son approche. 

Lorsque Stella Adler regagne les États-Unis avec toutes ses notes sur les cours de Stanislavski, elle est certaine qu'elles vont révolutionner l'approche américaine.  

Sanford Meisner partage son excitation devant ce qu'elle lui transmet, et décide d'explorer toutes ces pistes, qui apportent des réponses à de nombreuses questions.

Lee Strasberg, quant à lui, rejette la nouvelle avec colère, et refuse catégoriquement de modifier son approche. Une rumeur sera même alors répandue pour discréditer Stella Adler, en prétendant que Stanislavski avait minimisé l'importance du travail émotionnel lors de leurs échanges, en la voyant elle-même hystérique.

Il s'est avéré que cette théorie était fausse, et que Stanislavski lui avait transmis l'approche exacte qu'il enseignait à ses élèves - comme en témoignent ses notes concernant Leonidov pour Othello, ainsi qu'une discussion qu'il a eue avec Harold Clurman un an plus tard.

 Sanford Meisner - "Sandy"

Sanford Meisner - "Sandy"

 Lee Strasberg et son fameux exercice de préparation émotionelle

Lee Strasberg et son fameux exercice de préparation émotionelle


L'aCTORS STUDIO

La même année, Sanford Meisner quitte le Group Theater et Strasberg (avec qui un conflit était né sur ce sujet), et rejoint le Neighborhood Playhouse pour y enseigner.

Il y développe son approche, qu'on appellera par la suite la technique Meisner

12 ans plus tard, en 1947, Elia Kazan, Cheryl Crawford, Robert Lewis et Anna Sokolow fondent l'Actors Studio. C'est un studio créé par et pour les acteurs afin de s'entraîner ensemble, et s'entraider (comme Paris Meisner Studio !). Une "gym" en quelque sorte, comme pour des athlètes, selon l'éthique de travail de Stanislavski :

Les acteurs devraient s’entraîner en permanence, et travailler, comme le font d’autres artistes, pour rester en forme. Expliquez-moi donc pourquoi un violoniste qui n’est que le 10ème violon dans un orchestre doit pratiquer des heures quotidiennement pour ne pas perdre son niveau ? Pourquoi donc le danseur travaille quotidiennement chaque muscle de son corps ? Pourquoi donc le peintre, le sculpteur, l’écrivain pratiquent leur art chaque jour et considèrent leur journée perdue lorsqu’ils ne travaillent pas ? Et pourquoi se fait-il que l’artiste dramatique ne fait rien, et passe ses journées au café en espérant l’inspiration le soir venu ?
— Konstantin Stanislavski
 L'Actors Studio

L'Actors Studio

Lee Strasberg n'était alors plus de la partie. Sanford Meisner, quant à lui, rejoint dès sa création pour y enseigner sa technique.

Ce n'est que 4 ans après, en 1951, que Strasberg parvient à rejoindre le groupe - devenu déjà très attractif pour les acteurs - lorsqu'Elia Kazan déménage à Hollywood pour se concentrer sur sa carrière de réalisateur, qui connaîtra un énorme succès.

Strasberg prend sa place comme directeur artistique, et y restera jusqu'à sa mort, 30 ans plus tard.

À partir de là, beaucoup d'acteurs qui deviendront célèbre passent - entre autres - par l'Actors Studio. On les déclarera souvent "élèves de Strasberg", même lorsqu'ils n'avaient assisté qu'à un seul cours, en auditeur libre

En terme de technique de jeu, cependant, Elia Kazan a toujours été très clair :

Croyez-en un réalisateur : vous avez un acteur que Sandy Meisner a formé, vous êtes béni.
— Elia Kazan

Anthony Montes présente l'évolution de la "méthode" jusqu'à Meisner lors d'une Free Class à Paris Meisner Studio.

(sous titres en français dans les paramètres)


Inscrivez-vous dès maintenant à nos prochains cours ou contactez-nous pour plus de renseignements.